Journal d’une archiduchesse d’Autriche

Hofburg, Vienne juin 1715…

Une jeune femme gémit et se tord sur sur sa chaise d’accouchement. C’est son premier enfant.

Le jeune papa, l’archiduc Charles attend la naissance d’un héritier au trône des Habsbourg….

Soudain un cri déchirant se fait entendre, suivi d’un vagissement un peu grêle d’un nouveau-né.

Hélas, ce n’est pas un petit Joseph, mais une petite Maria-Ludovica, Sophia, Dorothea…

Charles est un peu déçu, une fille, mais bon le garçons ce sera pour la prochaine fois.

Son épouse et lui sont encore très jeunes, tous les espoirs sont permis….Lui, il n’a que 18 ans, son épouse

vient d’avoir 16 ans…..Les garçons viendront plus tard, si Dieu le veut.

 

Trois jours plus tard, si la petite fille va très bien et vient d’être baptisée en l’église des

Augustins de Vienne, sa maman meurt d’une fièvre puerpérale.

Le jeune archiduc, pas encore empereur est fou de douleur et de chagrin

On doit presque l’arracher du cadavre de son épouse, pour pouvoir la mettre en bière

et procéder aux rituels des funérailles propres à la famille impériale.

« Je ne songe pas à me remarier », sanglote l’archiduc à qui veut bien l’entendre….

L’un de ses plus fidèles courtisans, un ami, lui dit : « Monseigneur, songez au trône, vous n’avez qu’une fille

pour le moment….mais le trône impérial a besoin d’un héritier. Je prends les paris que d’ici un an,

Votre Altesse Impériale sera remariée et fondera une nouvelle famille. »

« Kaunitz, je n’ai pas le courage de penser à ça…il faudra me laisser tranquille pour un bon moment

avec ça. Je vais laisser faire le temps. »

Le temps passe, quelques mois plus tard, le vieil empereur meurt, son épouse le suit peu de temps après…

Charles devient empereur. Kaunitz revient à la charge

« Sire, il vous faut reconsidérer la question de votre remariage. Vous avez de nombreuses cousines.

Je donne carte blanche à Votre Majesté pour faire son choix. Pensez à l’Empire, il lui faut un héritier. »

« Herr Kaunitz, ich habes gewalht….Monsieur Kaunitz, j’ai fait mon choix depuis quelques temps déjà.

Ne cherchez plus, j’ai choisi une cousine bavaroise…Si fait mon cher….Adelheid ( Adélaïde ) von Wittelsbach

elle a 15 ans, catholique pratiquante, excellente éducation, cultivée, parlant un français impeccable…

on la dit très belle, bonne musicienne et d’après mon futur beau-père, elle est vierge et féconde…Son épouse

et lui ont eu 10 enfants et ils attendent le 11ème pour le début du printemps. »

 » Excellent choix, Sire, excellent choix… »

Et l’empereur de passer au tutoiement avec son premier ministre qu’il connait depuis son enfance

 » Hansi, tu peux donner les ordres pour accueillir dignement ma fiancée et qu’on commence

tout de suite à préparer les festivités du mariage et le trousseau de ma future épouse »

Kaunitz revient aussi au tutoiement de leur enfance

 » Franzel, c’est sûr tu veux vraiment te remarier ? ….ça fait combien de temps que ta première épouse

est morte ?  » et Sa Majesté de répondre :  » Hansi, un an tout juste, tu as gagné ton pari mon ami »

 » Franzel, je te souhaite d’avoir plus de chance avec cette épouse qu’avec l’autre… »

 » Hansi…….un dernier ordre, mais là, c’est pas l’empereur qui parle, c’est l’ami d’enfance….

Veux-tu être mon témoin ?  »

Et  » Hansi » de claquer des talons et dans un dernier éclat de rire :  » A vos ordres, Sire »

A suivre

Publié dans Les documentaires de votre amie | Tagué , | Laisser un commentaire

Un médecin choqué

Attention ….un médecin…gynécologue obstétricien nous raconte ce qu’il a vécu un jour

en salle d’accouchement

Courrier du Dr Thévenot, gynécologue obstétricien que tout  le monde connaît et apprécie depuis des générations la famille (médicale) Thévenot. Si l’un d’entre eux ,chirurgien obstétricien de grande renommée, ose s’exprimer ainsi, c’est que c’est sérieux, et grave.

En passant | Publié le par | Laisser un commentaire

encore une histoire de muzz

En passant | Publié le par | Laisser un commentaire

Premiers essais en E-Anim

Depuis quelques temps, amis graphistes, j’ai découvert un logiciel d’animation un peu spécial : E-Anim.

Pas mal , un peu compliqué au début mais, une fois qu’on connait, ce n’est pas si compliqué que ça Lire la suite

En passant | Publié le par | Laisser un commentaire

A Florence

Marie-Thérèse est enfin arrivée chez nous à Florence. D’après ce que papa nous dit, Thérésita vient séjourner en Italie pour perfectionner son italien et se reposer un peu.

Nando et moi, nous sommes pris d’un fou rire….Bien sûr il s’agit ici d’un secret de Polichinelle…Même ici, les gens sont au courant. L’héritière du trône vient faire connaissance avec le Duc de Lorraine, son prétendant..Plutôt beau garçon, bien élevé, très cultivé,  il a 20 ans. Bon danseur et excellent musicien, il a tout pour plaire à ma petite sœur. Lire la suite

En passant | Publié le par | Laisser un commentaire

Archiduchesse Héritière

Sept ans ont passé, j’ai finalement épousé Nando, notre ménage est des plus heureux,

mais nous n’avons pas pu avoir d’enfants.

Liebe Mama, a eu d’autres enfants, pas de garçons, mais 3 autres filles.

Du coup l’empereur se trouve devant un sacré problème.

L’impératrice ne lui a donné que des filles et pas d’héritier mâle. Et la petite dernière

Maria-Elisabeth a failli la tuer. Depuis, bien qu’elle et son époux consomment encore régulièrement leur mariage, c’est fini, je n’aurais plus de petite soeur  ou un éventuel petit

frère….

Papa toujours fidèle à Kaunitz, lui demande conseil

« J’ai besoin de vos lumières Excellence. J’ai eu deux épouses, et elles ne m’ont donné que des filles. Que faire Hans, que faire ? » Pour la première fois depuis que je suis empereur, je suis sans ressources…Je ne sais pas ? Demander à l’aîné de mes gendres de me succéder ?

Non, Nandel est trop bien en Italie. Luisel et lui font du bon travail….Je préfère qu’ils demeurent sagement à gouverner leur beau duché de Toscane. Et d’ailleurs, en se mariant

elle a renoncé à ses droits au trône » Lire la suite

En passant | Publié le par | Laisser un commentaire

14 ans ont passé…..

Aujourd’hui est un grand jour pour moi….J’ai 14 ans depuis peu .

Beaucoup de choses ont changé depuis lors…..Liebe Mama

et mon papa s’aiment beaucoup…Après quelques déceptions dues à

l’extrême jeunesse de ma chère belle-mère ( de nombreuses fausses-couches et 4 petits

frères morts-nés ou avant leur premier anniversaire…

Je venais de fêter mes 7 ans, de faire ma première communion…et voilà

qu’une adorable petite sœur vient de naître….Blonde et rose, elle semble

plus robuste que le dernier petit frère, mort à 3 mois….Marie-Thérèse qu’elle

s’appelle….Pour être sûre qu’elle soit bien protégée, on la baptise le jour de sa naissance.

Liebe Mama, bien que le bébé soit une fille est soulagée, le pèlerinage à Mariazell, dans nos

belles montagnes du Tyrol n’a pas été en vain.

Elle a eu peur d’être répudiée….Pour le dire en ces termes à papa, il fallait avoir du courage.

« Franzel, je ne te donne pas satisfaction, tu n’as pas d’héritier….Écoute

Si je ne fais pas ce qu’on attend de moi en tant qu’impératrice, je suis prête à me retirer

dans le couvent de mon choix, à faire annuler notre mariage et à prononcer mes vœux de religieuse. »

 » Ne les écoute pas chérie, reste….tu es encore jeune, nous aurons d’autres enfants…

Lire la suite

Publié dans Les documentaires de votre amie, Uncategorized | Laisser un commentaire

Fiançailles et mariage d’un empereur

Juin 1716,

Il fait très beau à Vienne.

La Cour impériale est au Palais de Schönbrunn……

Le Versailles à l’Autrichienne……

Jamais de mémoire de Viennois, ce début d’été n’a jamais été aussi lumineux et chaud.

Le Danube a pris aussi ses quartiers d’été….et sur les bords du fleuve, nobles et bourgeois font trempette.

En chemise et jupon pour les dames, torse nu et culottes de coton pour les messieurs….Ce que certains curés ne peuvent s’empêcher de fustiger dans les églises du coin.

La future impératrice vient d’arriver.

Elle déjà très belle pour ses 15 ans, s’habille avec goût et se montre aimable pour tous….

Une seule entorse au protocole

Elle souhaite faire sa Joyeuse Entrée dans Vienne à cheval….Son Altesse Royale est une cavalière d’élite

montant aussi bien en amazone comme une dame, et d’après certaines rumeurs, comme un homme, à califourchon…

les chevaux les plus fougueux……

En ce jour où l’Empereur présente sa fiancée aux Viennois….Il se doit d’honorer sa demande….

Dans les écuries impériales, proches de l’école d’équitation espagnole, Sa Majesté lui choisit une

jument digne d’elle, une belle lipizzan douce et fougueuse à la fois….

 » Na du Liebchen…..du bist für meinem Braut »

Tu seras pour ma fiancée, j’espère une douce et fidèle compagne. »

La fiancée ne tarde pas à arriver aux écuries, et découvre Hermione, sellée avec une selle d’homme…

Devant son futur, elle esquisse à peine une profonde révérence, qu’il s’empresse de relever, de renvoyer

ses palefreniers et de faire les présentations

 » Madame, ma douce fiancée, voici mon cadeau de noces : Hermione est à vous, j’espère qu’elle sera pour une

compagne fidèle et une amie…Oh non, pas de cérémonie entre nous, le  » tu » seras désormais pour nous

seuls….Ma chérie, ce soir nous serons mariés, le veux-tu vraiment, ma douce ? »

Et sur ce, l’empereur embrasse sa promise comme un amoureux comblé….

La future épouse se demande ce qui lui arrive…

« Franzi, merci, merci pour tout,mais ne faut-il pas remercier le Seigneur pour toutes

les choses merveilleuses qui vont nous arriver au jour béni entre tous, le plus sacré dans la vie d’une femme

Tu as perdu une épouse, je comprends ta peine…Il te reste Luisel, il me tarde de rencontrer cette petite…

On la dit douée pour les études et la musique….Je ferais de mon mieux. Merci Franzel »

La princesse s’habille….mais avant elle a reçu la visite de son confesseur, a reçu en rafale, le baptême, la communion et la confirmation…sans compter l’absolution de ses péchés….tout ça avant de revêtir une superbe

toilette de drap ivoire brodée de roses blanches et argentées et dont les manchettes, les garnitures et le voile

sont en dentelle de Bruges.

Comme un rappel que Leurs Majestés Impériales règnent aussi sur les Pays-Bas du sud….Et que ces provinces du nord sont les plus belles.

La lumière des vitraux et des cierges rend la jeune mariée encore plus belle, son futur époux est ému.

Les jeunes époux ressortent de l’église des Augustins. Ils sont resplendissants. La foule les acclame.

Montent en carrosse et foncent vers la Hofburg où sera donné la réception, le banquet et le bal..

Après le premier menuet, les jeunes mariés, filent à l’anglaise…direction Laxenburg, où ils passeront leur

lune de miel

 

 

 

Publié dans Les documentaires de votre amie | Laisser un commentaire